SHARP MX-2640N_20140131_091821_001.jpg
techno2c.jpg
dis-moiledesign.jpg

  Souvent réduit à un adjectif, le design est pourtant une discipline à part entière, née avec la révolution industrielle, même si certains auteurs estiment que l’acte de design se confond avec l’histoire des premiers hommes.

   Le design a pour but de faciliter et améliorer les usages, les comportements et, donc, « de nous rendre des services ». Le design prépare également les formes de demain, et pose en conséquence la question de ce que les designers, et à travers eux une certaine époque, voient, et vont créer.

« Le design est une activité créatrice qui part d’une idée, d’une analyse de la société et de ses attentes. Le designer se confronte aux données techniques, aux ressources économiques et humaines ainsi qu’aux contraintes que représente l’existant. »                                                                                                Ezio MANZINI

« Le designer comme l’artiste joue de la forme mais ce qui les sépare irrémédiablement, c’est la nécessité pour le premier de se confronter à une réalité immédiate pour y déployer son geste créatif dans la proximité du quotidien. Cet acte banal, voire trivial, puisque rien n’est plus commun qu’une cafetière ou un composteur de billet de train, engage au-delà de la fonction nécessaire, la qualité du regard portée sur une apparence singulière. [...] C’est ainsi que le designer n’inscrit jamais sa démarche de création dans un acte autonome, il donne, il partage, car fondamentalement l’objet qu’il imagine est pour l’autre. »

 Brigitte FLAMAND, 

Le design, essai sur des théories et des pratiques, Éditions du Regard, 2006